Activating Evolution

Dans cette guerre invisible, qui allez-vous être? Serez-vous un mutant sans scrupule? Ou serez-vous un héros? Le choix vous appartient...
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-30%
Le deal à ne pas rater :
Enceinte connectée Amazon Echo (3ème génération) avec Alexa
69.99 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Ash Lebrowitz

Aller en bas 
AuteurMessage
Ash
Admin
Ash

Messages : 2
Date d'inscription : 04/08/2008

Ash Lebrowitz Empty
MessageSujet: Ash Lebrowitz   Ash Lebrowitz Icon_minitimeLun 4 Aoû - 13:26

Nom : Lebrowitz
Prénom : Ash
Age : 32 ans
Lieu de naissance : Carlston
Lieu de résidence : Las Vegas
Camp (Mauvais ou Héros) : Héros

Caractère : Ash est un adulescent. Un type qui essaye désespérément de rester dans l’adolescence, discret et un peu décalé. Il n’a pas l’impression d’être meilleur que la moyenne des gens, en fait, il s’inscrit plutôt dans ce qu’on considère comme la masse, à l’exception qu’il pense avoir de quoi être le plus discrètement du monde marginal.
Physique : Un visage très expressif, avec des yeux qui vous disent a priori tout ce qui traverse son esprit, sa bouche qui supporte du pli le plus comique à la rebuffade la plus sincère. En dehors de ces traits, sa carrure devrait le rendre suffisamment passe-partout, et cette façon si simple d'enfoncer sa tête entre ses épaules pour traverser les rues de Las Vegas devrait couper court à de nombreuses interpellations.
Pouvoir : Le Contrôle de la pierre (niv2) . Enfin, s’il a bien compris, mais il n’est pas bien sûr, n’en maîtrisant que les bases, à savoir, pouvoir couvrir ses avant-bras de pierre, pour en augmenter la force (et la résistance, mais uniquement sur les avant-bras… c’est de la roche, quoi !). Pour l’instant, il n’a pas de contrôle particulier sur la pierre qui l’entoure, commençant à découvrir ce qu’il peut déjà faire.
Contrepartie : Trop utiliser cette première faculté lui apporte de douloureuses crises d’arthrose, qui déforment ses articulations des mains et rendent presque inutilisables ses doigts. Et en prime, ça fait un mal de chien. A noter qu’il n’est pas impossible que sa maladie cérébrale soit issue de son pouvoir. Après tout, la pierre n’a aucune emprise et aucune conception temporelle… et il a remarqué plusieurs fois qu’il lui arrivait de perdre ses notions de temps. En gros, plusieurs faits chronologiques se superposent soudainement. C’est comme attendre à un feu et voir les trois lumières allumer en même temps. Ou voir à un endroit des objets qui en ont été déplacé depuis un moment. Où ne pas « mettre à jour » des éléments dans un espace donné (une porte ouverte qui est à présent fermée, par exemple). Pour l’instant, cela n’a eu aucune répercutions grave. Pour l’instant.
Particularité(s) (Tic, manie, cicatrice, etc.) Pas que l'on sache !

Histoire : « Tout d’abord, il est intéressant de revenir sur Carlston avant d’en venir à moi. Carlston était une petite bourgade du Comté de McKinley, au Nouveau-Mexique, elle comptait environ 1000 habitants, quelque chose comme ça. Selon une tradition que je n’ai jamais bien compris, les rues d’ouest en est étaient numérotées, alors que les rues nord-sud portaient des noms des différents organes de la société, genre « university street », « President Street ». La ville était tout prêt de la frontière avec l’Arizona, séparé par environ 60km et une colline bien épaisse nommée Meadow Hill, et qui était le siège religieux de la culture amérindienne. Tôt, un 16 juillet 1945, vers 5h30, le ciel du Nouveau-Mexique s’éclaira davantage qu’en plein jour. Gadget, la toute première bombe atomique, venait d’exploser dans le désert de Jordana del Muerto, à 97km d’Alamogordo. Y’a même des mexicains, carrément de l’autre côté de la frontière, qui ont vu le ciel blanchir au-dessus des déserts. Ca a pêté fort. A l’époque, on ne connaissait pas encore les radiations, donc faire un essai dans les terres américaines, avec le brave peuple américains à 150km de chaque côté du lieu où pête la bombe, ça ne gênait personne. Hiroshima et Nagazaki, ça n’a pas changé grand-chose : personne n’a pu étudier la population chinoise pour connaître les effets post-explosion. Ca a donc mis une petite vingtaine d’année, avant qu’un agent du gouvernement, un jour, vienne se présenter à Carlston et explique à une population médusée qu’il était envisageable que les retombées radioactives puissent avoir touché l’endroit où se trouvait la bourgade. Et que par décret, elle était carrément déplacé. Carlston devait bouger fissa et l’endroit le plus sûr était de l’autre côté de la colline, en Arizona, donc. On connaissait la radioactivité, on a jamais dit qu’on savait qu’une colline ne l’empêcherait pas de passer, hein.
Pourquoi c’est important de vous raconter ça ? Parce que ces gens-là, c’est un peu l’histoire de ma vie. Des gens qui ont toujours eu le regard tourné vers le passé, un passé qui les a fui. Vers l’époque où ils étaient encore au Nouveau-Mexique. Des gens d’une nostalgie à la limite de la dépression profonde, mais vous allez pas balancer à des p’tits vieux à qui leur ville leur manque qu’il faut qu’il se remue un peu ! Non, ça, perso, moi non plus, je pourrais pas. Je vous raconte ça aussi, parce que mon enfance, on s’en cogne. J’ai rien fait de particulier, je suis sorti du ventre de ma mère, à mes trois ans, mon père s’est cassé, j’ai suivi modestement mes études, j’ai tenté l’université sans succès, suis parti m’installer à Phoenix. Pas longtemps, j’ai été renvoyé du boulot dans le bâtiment que j’avais trouvé. Le seul truc que j’ai fait de vraiment bizarre, c’est d’avoir réussi à choper une intronisation comme prêtre. Ouais, je suis ministre du culte. Ironiquement, l’inscription et l’ordination par internet sont reconnus en Arizona mais pas au Nouveau-Mexique. Il a suffit de trouver le site, d’y faire répondre ma mère au questionnaire, de passer le test d’évaluation psychologique en forme de QCM et hop, j’ai reçu mon titre de prêtrise. Paradoxalement, c’est ce qui m’a permis de trouver un taf, quand je suis revenu à Carltson, le diocèse de St John, la capitale du comté d’Apache, où se trouve ma bonne vieille ville, donc, le diocèse m’a contacté pour me demander si je voulais pas devenir authentificateur de miracles. Parce que vous voyez, à Carlston, la spécialité, pour occuper ses journées de déception, est de voir la Vierge. Donc ils ont besoin d’un type qui, en plein temps, enquête sur la véracité de ces visions. Et ce type, à la mort du précédent, c’est devenu moi. Je vous passe les détails, c’est relativement chiant. Le truc cool, c’est le costume, oui, ça, aucun doute, c’est cool. Le truc moins cool, c’est les gens. Enfin, ce n’est pas qu’ils soient détestables, hein, c’est qu’à force, vous finissez par vous identifier à eux. Vous finissez par comprendre leur désarroi, leur manque, la part d’eux-mêmes qu’ils ont laissé de l’autre côté de Meadow Hill. Enfin, j’vais pas faire le déprimé, c’était le bon vieux temps. J’avais pas un boulot trop contraignant, au contraire, il me filait un nombre unique d’anecdotes. Une copine vraiment cool, Bet’, et un pote un peu barré pour faire des escapades à la con, Dan. Au moins, j’avais de quoi passer le temps, qui file avec une lenteur, à Carlston, un truc de folie !
Bon, tout ça pour dire, ça s’est mal fini. J’entrerai pas dans les détails. Ma mère est morte d’un cancer, gracieusement offert par les radiations et … j’ai fait un p’tit séjour psychiatrique. Pis je me suis cassé. Le plus loin possible de Carlston, de l’Arizona et de tout ce petit monde. J’ai atterri à Las Vegas parce que j’avais un cousin paternel qui y avait vécu, il me semblait. Si c’est le cas, j’l’ai jamais trouvé. Maintenant, je bosse dans une chapelle qui marie à la sauvette les bougres de passage et je vis dans une caravane sur un terrain presque abandonné. Le reste, t’as pas b’soin de savoir. Un pouvoir ? Pardon ? Je vois pas de quoi tu parles, mec, mais si tu insistes, je t’éclate la gueule et je répands tes dents aux quatre coins de cette putain de ville, comprende ? J’te jure.»

Mais pour ceux que ça fascine réellement :
«Bon, j’ai visiblement pas l’choix. Ok. J’ai perdu dans mon taf dans une explosion, sur un chantier. La municipalité avait pas prévenu que les anciens conseillers qui avaient validé les plans étaient pourris : les conduites de gaz étaient pas assez enterrés, pas selon la norme. J’ai tapé dedans avec mon marteau-piqueur. Contusions et tout le bazar, dû à la projection en arrière, mais ça va. Je n’en suis pas mort, à peine un jour d’hospitalisation. J’ai cru que le Dieu de Carlston me rappelait à la maison, tout simplement. En fait, une plaque de béton a étouffé le gros de la déflagration en tombant dessus. J’ai juste pris le souffle. Comment elle est tombée ? Ca, j’en sais rien, rien du tout. Enfin bref, après ça je suis donc revenu pour découvrir que la plupart des gens que j’avais connu étaient morts ou s’étaient tirés avec succès. C’était le bon temps. J’étais authentificateur, y f’sait toujours beau, j’avais ma copine et mon pote. Et pis ils ont viré bizarre. J’me suis rendu compte qu’à rester à Carlston, les gens finissaient pas rompre avec le monde « du dehors ». Comme une espèce de torpeur. On a bien tenté de déménager, tout les trois, mais ça a foiré. Que voulez-vous que je vous dise ? Je sais pas. Une nuit, on a tenté de s’enfuir de la ville, avec Dan. Carrément, rien ne nous retenait et pourtant, le road trip a pris fin au panneau qui nous annonçait qu’on partait. Dan est rentré chez lui, j’ai battu la campagne. J’étais bourré et énervé. Bet’ prenait de plus en plus de dope pour tenir le coup et « entrer dans ses putains de transe » où elle voyait le monde du « futur présent ». Et j’arrivais même pas à me tirer. J’ai marché dans le désert et tout ce que je me souviens, c’est que j’ai frappé une roche. C’est con une roche, d’ordinaire, ça réplique pas. Je me suis réveillé au service de réa de l’hôpital de St. John. J’avais fait une espèce de surcharge cérébrale. Un truc du genre. Mais je savais bien que c’était pas ça. J’me doutais que ça allait plus loin. J’ai retrouvé le rocher. Y’avait des traces de poings dessus, bien larges et épaisses.
Bet a profité de ce moment-là pour mourir d’une overdose. Dan a franchi l’étape sans retour et s’est pendu dans son grenier. Et je me suis retrouvé seul. J’ai été interné dans un asile. Pour pas longtemps. C’est un môme, un mec tout juste sorti de l’école de je-ne-sais-quoi qui m’a diagnostiqué une maladie cérébrale. Mon cerveau se désordonne. C’est aussi lui qui m’a appris que j’avais déjà fait l’office d’un passage auprès d’un psy. A l’âge de 6 ans, pour violence. J’ai cogné un gamin. A 6 ans. « Dur ». Ma mère, avec l’absence paternelle, a flippé et m’a envoyé chez le psy. Ca, c’ma version. La vraie, c’est que le môme cogné était défiguré. J’l’ai appris en confrontant les fichiers de la police. Parce que j’ai réussi à sortir. J’ai défoncé le mur. Merde. Je sais même plus comment, mais je peux vous le dire, j’ai défoncé un putain de mur à mains nues. Et je me suis enfui. Avant que la police ne soit au courant, j’ai pu profiter de la crédulité qu’un prêtre inspire pour avoir accès aux dossiers et là… ouais, j’ai rousté un môme jusqu’à ce qu’il soit défiguré, à 6 ans. J’ai pris mes affaires et j’ai quitté l’état. Le truc normal, merde.
En ch’min… eh ben, en chemin, j’ai eu l’occasion de découvrir que je pouvais faire mal. Plutôt mal. J’ai pas pris la peine d’y penser sur la route. J’ai repensé à mon père, à ma mère, à Bet et Dan et à Carlston. Quand j’suis arrivé à Las Vegas, j’ai pris le temps d’y songer. Doit y avoir une raison, on est d’accord, mais moi, j’suis qu’un mec bien, discret et cool, j’veux dire, j’ai rien à faire de ça. Ca me rend pas meilleur, juste un peu plus flippé. Alors quoi ? Je sais pas. Je verrais. »


Photo du personnage

Ash Lebrowitz Robert_downey_jr_4Ash Lebrowitz Tn2_robert_downey_jr_1
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Clayton
Admin
Charlie Clayton

Messages : 178
Date d'inscription : 29/06/2008

Ash Lebrowitz Empty
MessageSujet: Re: Ash Lebrowitz   Ash Lebrowitz Icon_minitimeMar 5 Aoû - 12:59

Hellcome!

Tout ça me va.

Fiche Validée.

_________________
Ash Lebrowitz Signcharliens8
Revenir en haut Aller en bas
 
Ash Lebrowitz
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Activating Evolution :: Règlement, Contexte & Fiches :: Fiches des personnages-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser